Avril 2013 à moto

“Mon pays, chantait Gilles Vignault, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver ! … Mon chemin ce n’est pas un
chemin, c’est la neige.” C’est un peu le sentiment que nous avons cette année. La moto est restée au
garage et il a fallu maugréer dans le froid et sous les nuages noirs.

Mais au moindre rayon de soleil, au milieu des champs de neige plus incitateurs au ski qu’au roulage,
nous nous sommes précipités.